• Pardonne-moi !

     

     PARDONNE-MOI !

    Si j’affiche une mine absente ou détachée

    Lorsque tu apparais dans ma ligne de mire,

    Il se peut que, déjà, je cherche à t’oublier

    M’efforçant à couper ce lien, à le détruire. 

    Pardonne-moi !  

    Je ne serai pas là, à ton repas d’adieu.

    J’irai plutôt pleurer à l’abri des cancans,

    A l’abri des regards à l'iris suspicieux

    Qui voit le mal partout, des éclairs, foudroyant.

    Pardonne-moi ! 

    Tu devines pourtant, la douleur qui m’habite.

    Malgré tout, tu agis avec flegme et sang-froid.

    Ce calme surprenant, résolument, m'irrite.

    Je marmonne des mots... insulte avec effroi.

    Pardonne-moi ! 

    Hier, j’ai dit « je t’aime » et demain ? Le contraire…

    Bravo, tu as gagné ! La raison est vainqueur.

    Si aimer est honteux, j'exprime ma colère !

    Pardonne ma folie… En lambeaux est mon cœur.

    *

    EDMJ

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 4 Novembre 2012 à 07:52

    aimer n'est point folie, mais aime la personne qui t'aime et ne cherche pas à te faire aimer par celle qui t'atttire

    amicalement

    Claude

    2
    Mercredi 7 Novembre 2012 à 16:09

    C'est bien joli chez vous et vos textes sont touchants!

    3
    Jeudi 3 Juillet 2014 à 20:02

    ce que l'on prend parfois pour du flegme, n'est en fait, que l'ignorance des évènements qui se jouent sous nos yeux.

     

    Grosses bises, bonne fin de semaine

     

     

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter